Entreprises Idf » Astuces » Comment faire l’entretien d’une porte coupe-feu ?Comment faire l’entretien d’une porte coupe-feu ?

Comment faire l’entretien d’une porte coupe-feu ?

Une porte coupe-feu est reconnaissable à l’étiquette de certification, généralement en provenance de l’Afnor. Son rôle n’est pas d’éviter les incendies ni de les éteindre, mais de compartimenter les zones du bâtiment afin de limiter la propagation du feu. Dans le cadre de la prévention du risque d’incendie, sa présence est obligatoire dans les immeubles d’habitation collective construits après 1987. Pour s’assurer qu’elle reste fonctionnelle en cas d’urgence, l’entretien de la porte coupe-feu ne doit pas être pris à la légère.

Les caractéristiques d’une porte coupe-feu

Afin de disposer de plus de temps pour évacuer les bâtiments en feu, les portes coupe-feu doivent répondre à la norme NF EN 1154/A1 (juin 2003) en complément de celle de 1997 : NF EN 1154. Le montage des dispositifs sur les portes ainsi que leur encadrement sont régis par cette norme. Une maintenance de porte coupe-feu doit également se faire au moins une fois par an.

La résistance et la réaction au feu durant le temps indiqué sur l’étiquette sont les principaux critères de classement des portes. Elles sont classées Stables au feu (SF) si elles gardent leurs caractéristiques. En plus d’être SF, une porte Pare-flamme (PF) bloque les flammes. La différence d’une porte Coupe-feu (CF) avec une PF est qu’elle évite en plus la propagation des flammes et des fumées. Ainsi, si la porte indique PF 3 h, c’est qu’elle est pare-flamme et qu’il peut s’écouler 3 heures avant la propagation des flammes.

Les portes coupe-feu des celliers et des caves indépendants doivent s’ouvrir dans le sens de la sortie, être équipées d’une ferme-porte, et s’ouvrir sans clé de l’intérieur. Les portes coupe-feu doivent également être présentes dans les escaliers assurant la communication entre le sous-sol et le reste du bâtiment.

L’entretien d’une porte coupe-feu

Plus il y a de portes coupe-feu et moins il y a de risques de propagation des flammes en cas d’incendie. Afin d’optimiser l’évacuation des personnes, ces portes doivent rester opérationnelles. L’installateur de chaque équipement, son représentant, ou un technicien compétent habilité par l’établissement doit se charger de l’entretien et de la maintenance semestriels ou annuels des portes coupe-feu.

Le professionnel s’assure que la porte est bien fixée, bien isolée, sans fissure et en bon état. Il vérifie ensuite l’absence d’obstacle à la fermeture, les fixations, les isolants, les joints d’étanchéité, la visserie, le ferme-porte hydraulique et les sélecteurs de fermeture. Il contrôle également les câbles, fusils, chicanes, poulies, roulements, rails et autres fixations des portes coulissantes. Il contrôle par ailleurs l’état des ventouses électromagnétiques, des déclencheurs thermiques et électromagnétiques, des serrures ou verrous ainsi que des dispositifs antipaniques. Puis, il veille à l’absence de frottements, à la bonne vitesse de fermeture des vantaux et à la synchronisation des fermetures. Après quoi, il procède à la lubrification des accessoires de fermeture et de pivotement des portes battantes comme des poulies et câbles de celles coulissantes.

Afin de garantir la protection maximale des revêtements, il faut régulièrement nettoyer les surfaces peintes ainsi que les équipements des portes. Les liquides servant au nettoyage ne doivent contenir ni des substances abrasives ni des dissolvants. Il vaut mieux que ces produits ne viennent pas détériorer la surface des vantaux, dormants et modules, ou leur peinture. Avant de tout laisser sécher, un rinçage à l’eau claire, sans pression, est à effectuer après le nettoyage avec les produits.

Soucieux de votre sécurité, DALCOM vous propose un contrat d’entretien du système de sécurité incendie du bâtiment une à deux fois par an. Son équipe est spécialisée dans l’installation et la maintenance des trappes de désenfumage, de l’alarme incendie, des différents détecteurs, des portes coupe-feu et autres. Elle se charge également de la remise en état ou en conformité des installations existantes, ainsi que des petits travaux d’entretien courant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*