Entreprises Idf » Santé » Faut-il une prescription médicale pour obtenir un fauteuil roulant ?obtenir un fauteuil roulant

Faut-il une prescription médicale pour obtenir un fauteuil roulant ?

Une personne à mobilité réduite a souvent besoin d’utiliser un fauteuil roulant pour se déplacer. Mais ce besoin, surtout s’il est lié à une perte de mobilité, notamment à la suite d’un accident, à un handicap temporaire ou lourd ou encore à la sortie d’une hospitalisation, représente toujours un budget très important. Mais une prescription médicale est-elle indispensable pour obtenir un fauteuil roulant ?

Ce qu’il faut prendre en compte afin d’avoir un fauteuil médicalisé

Les fauteuils roulants sont généralement dédiés aux personnes à mobilité réduite, aux seniors en perte d’autonomie ou encore aux patients sortant de l’hôpital, après avoir subi une opération chirurgicale lourde. Mais pour en avoir un, une prescription médicale est nécessaire. Celle-ci est souvent prescrite par un professionnel de santé, comme un chirurgien ou un médecin généraliste. En effet, ce dernier peut déterminer le modèle de fauteuil médicalisé idéal en fonction du confort et des besoins de mobilité du patient.

Prescription médicale : les éléments à prendre en compte

Deux cas sont possibles, soit il s’agit d’une première acquisition, soit d’un renouvellement de fauteuil roulant. Mais dans les deux cas, le choix d’un fauteuil médicalisé dépend toujours de plusieurs facteurs importants :

Une première acquisition

Les caractéristiques à prendre en considération lors de la prescription d’un fauteuil médicalisé sont les suivantes :

    • La durée d’utilisation doit impérativement être mentionnée sur la prescription. Cela permet généralement d’estimer s’il est nécessaire d’avoir son propre fauteuil roulant ou s’il suffit d’en louer ;
    • Le système de propulsion du fauteuil médicalisé  : électrique ou manuel ;
    • Les options à prévoir, ainsi que les spécificités techniques de cet équipement médical doivent être évaluées. Cela permet ainsi de faciliter le déplacement du patient, que ce soit au travail ou à domicile.

Un renouvellement de fauteuil médicalisé

Dans le cas d’un remplacement d’un fauteuil roulant, il faut tenir compte :

    • De l’état de santé de la personne à mobilité réduite : connaître s’il s’agit d’une perte d’autonomie, d’une dégradation de son état, etc. ;
    • De l’usure de l’équipement médical.

Fauteuil roulant, les éléments qui doivent être mentionnés dans une prescription médicale

Lors de l’acquisition d’un fauteuil roulant, la prescription médicale doit présenter certaines mentions :

    • Location ou achat avec la durée d’utilisation ;
    • Le choix du mode de propulsion ;
    • Les caractéristiques du fauteuil roulant : démontable, inclinable, compact, pliant, etc.
    • Les options et adjonctions : accoudoirs, châssis, repose-pieds, appui-tête, repose-jambes, etc.

Prescription médicale pour fauteuil roulant : la DEP

La DEP ou Demande d’Entente Préalable est obligatoire pour les fauteuils médicalisés électriques. En revanche, elle n’est pas nécessaire dans le cas d’un renouvellement avec un modèle identique. Cette demande permet principalement de bénéficier d’un remboursement total. Mais pour cela, la DEP doit impérativement être effectuée par un professionnel de santé et doit comporter un document :

    • Pouvant attester l’adéquation du fauteuil au handicap de la personne ;
    • Indiquant que les capacités cognitives de la personne nécessitant un fauteuil roulant lui permettront d’en assurer la maîtrise ;
    • Listant les caractéristiques du fauteuil médicalisé.

Prescription fauteuil médicalisé : les prises en charge

En ce qui concerne la prescription médicale pour l’acquisition d’un fauteuil roulant, le remboursement et la prise en charge sont assurés par la sécurité sociale. Mais cette prise en charge varie selon le modèle choisi, les options de l’équipement médical et le type de propulsion.

Il existe également une prise en charge complémentaire accordée par :

    • Les MDPH ou Maisons Départementales des Personnes Handicapées, dans le cadre de la PCH ou Prestation de Compensation du Handicap ;
    • Les mutuelles de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*