Entreprises Idf » Industrie » La fabrication et l’utilisation de l’élastomère (caoutchouc)élastomère

La fabrication et l’utilisation de l’élastomère (caoutchouc)

Nous retrouvons l’élastomère presque partout. Elle est utilisée dans les domaines de l’automobile, de l’industrie mécanique, de l’industrie aéronautique, de l’industrie électrique, du transport, du bâtiment, même en médecine et en pharmacie. Cette matière est surtout recherchée pour son caractère étanche. Voyons plus en détail la production et l’utilisation du caoutchouc.

La fabrication de l’élastomère

Le terme « élastomère » désigne aujourd’hui toutes substances macromoléculaires, naturelles ou synthétiques, qui possèdent l’élasticité caractéristique des caoutchoucs. Le terme « caoutchouc », quant à lui, trouve ses origines dans le mot indien cahutchu, qui signifie « bois qui pleure ».

Le caoutchouc naturel

En Amérique, diverses plantes et arbres produisent du latex. Les plus connus sont l’hévéa du Brésil, l’arbre à caoutchouc, la guayule, le pissenlit de Russie, le funtumia elastica et le caoutchouc d’herbe.

Après la filtration, et le traitement du latex dans une solution acide diluée, il se coagule. Le caoutchouc apparaît alors sous une forme solide. Servant de matières premières en industrie, les feuilles de caoutchouc laminées sont séchées et pressées. Des molécules (zinc, carbone ou silice) viennent s’ajouter au caoutchouc. Pour lui donner de l’élasticité, on y incorpore des polymères synthétiques, et on procède à la vulcanisation. Avec de l’oxyde de zinc comme catalyseur, cette étape va former le caoutchouc élastique qui reprend sa forme initiale à la fin de la tension.

Le caoutchouc synthétique

Ce type de caoutchouc est issu de la pétrochimie. L’utilisation du sodium comme catalyseur a permis la fabrication d’un polymère de butadiène et de styrène en 1929. L’Allemagne a développé industriellement sa production de SBR (Styrène-butadiène rubber) après 1930, suivie par les États-Unis douze ans plus tard. Supérieur au caoutchouc naturel, le caoutchouc synthétique occupe une grande place dans l’équipement des automobiles.

L’utilisation de l’élastomère

Après l’étape de la vulcanisation, plus de 80 % de la production de l’élastomère (caoutchouc) vont dans la fabrication de pneus et dans le domaine de l’industrie automobile. En effet, l’élastomère est très apprécié pour sa capacité à amortir les vibrations et les chocs pneumatiques. On en produit pour fabriquer des amortisseurs, des courroies, des silentblocs et des joints d’étanchéité.

Dans le domaine médical, les gants jetables sont majoritairement en latex. Des gants fabriqués avec du caoutchouc provenant de la guayule sont également proposés pour ceux qui ne supportent pas les protéines issues de l’hévéa. Certains ballons de baudruche sont également faits avec du caoutchouc naturel.

En industrie, les câbles informatiques sont gainés avec du caoutchouc, du PVC ou du téflon. Dans le secteur du bâtiment, les feuilles de caoutchouc sont intégrées à différents supports pour insonoriser une pièce, ou étanchéifier le sol. Pour tout projet d’isolation phonique ou autre, commandez chez SODECOUPE les feuilles de caoutchouc dont vous aurez besoin. Armée d’équipements de pointe, son équipe est à votre service, quels que soient le volume et la complexité de votre commande.

Mais l’utilisation du caoutchouc ne s’arrête pas là. On s’en sert également pour produire des élastiques, des ballons, des bandes transporteuses, des tuyaux d’arrosage, et des semelles de chaussures de sport.

De même, le caoutchouc est utilisé pour conserver des denrées alimentaires telles que la viande. Des contrôles sont effectués pour vérifier la conformité des matériaux et des objets en caoutchouc destinés à l’alimentation. Sont concernés les joints des bocaux, les rondelles, les gants de cuisine et de jardinage en caoutchouc, ainsi que les tétines et sucettes des nourrissons.

Le CIRC soupçonne l’exposition au caoutchouc lors de sa fabrication et de son traitement comme source de différents cancers (œsophage, estomac, larynx, poumons, vessie, prostate, leucémie et lymphome). Cette activité a donc été classée cancérogène pour l’homme depuis 2012.

Jusqu’à maintenant, il n’existe aucun moyen de recycler le caoutchouc. Il est considéré comme un matériau écotoxique du fait qu’il prend plusieurs milliers d’années pour se dégrader. Afin de limiter les dégâts sur la planète, il est utilisé pour composer du bitume.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*