Entreprises Idf » Immobilier » 5 points à vérifier avant d’acheter une vielle maison5 points à vérifier avant d’acheter une vielle maison

5 points à vérifier avant d’acheter une vielle maison

L’achat d’une vieille maison est un investissement peu onéreux, mais risqué. Comme toute acquisition immobilière l’exige, le premier réflexe consiste à contrôler la régularité des paperasses administratives. Ceci étant, il faut effectuer un état des lieux de la maison, pour vérifier si elle est en ruine, ou non. Voici les points essentiels de cette investigation.

1 – La date de la construction

Sur le papier, l’état d’une maison s’apprécie par rapport à sa date de construction. Elle est visible sur l’autorisation de construire, qui doit figurer parmi les justificatifs administratifs du local. Sachez qu’une construction en dur bien faite et bien entretenue a une durée de vie allant jusqu’à 150 ans. Cependant, un investissement immobilier qui se concrétise au bout de sa 85ème année d’existence est jugée comme étant risquée. Toutefois, cette information ne suffit pas à confirmer l’état de la maison. Afin d’y parvenir, un contrôle physique s’impose.

2 – Les plans de travaux

Une maison doit nécessairement posséder des plans de travaux. Les paperasses techniques à vérifier avant l’achat d’une vieille maison sont :

    • Le plan d’exécution du montage électrique ;
    • Le plan d’installation de la plomberie ;
    • Le plan d’exécution du bâtiment.

Ces documents sont importants, car ils permettent d’apprécier la conformité des branchements électriques et de l’installation sanitaire avec les normes en vigueur. Il permettent également de vérifier la compatibilité de la structure de la vieille maison avec le projet immobilier de l’acheteur.

3 – La structure et les ossatures en béton

La vérification de l’état de la structure et des ossatures en béton d’une maison est cruciale, car elle permet de juger la pertinence de l’investissement à engager. En effet, elle permet d’estimer l’ampleur des travaux de réhabilitation à prévoir. Il est essentiel de déterminer, à l’avance, si la remise en état de la maison nécessite des travaux superficiels ou structurels. À cette fin, il faut vérifier l’état des dalles, des poteaux et des poutres. Cela se concrétise par un simple constat visuel ou en cognant chacun de ces éléments avec un objet dur. Par ailleurs, il est important de noter qu’une acquisition immobilière nécessitant une réhabilitation structurelle n’est pas opportun.

4 – La toiture

Réaliser un état des lieux d’une toiture est difficile, car il se fait en hauteur. Le niveau de difficulté est élevé lorsque la maison est constituée par des étages. Sachez que le contrôle d’une toiture concerne les trois éléments suivants :

    • La couverture extérieure ;
    • Les charpentes métalliques ou en bois ;
    • Le plafond.

Une toiture en mauvais état ne doit pas constituer un frein pour votre future acquisition. En effet, il ne faut que quelques jours pour la réhabiliter et les frais y afférents sont abordables. Par ailleurs, il ne faut pas manquer de vérifier si des travaux d’isolation thermique de la toiture ont été mis en œuvre. Dans le cas échéant, il faut étudier la faisabilité d’un tel projet, car il contribue à la fois au confort thermique et à l’économie énergétique de la maison. On peut également penser à procéder à la rénovation des combles.

5 – Les dernières vérifications

Après vérification, si les 4 éléments précédemment énoncés sont en bon état, alors, cela signifie que votre projet d’acquisition peut être mené à terme. Toutefois, il est judicieux d’effectuer un dernier état des lieux des points suivants :

    • L’état de la tuyauterie ;
    • La qualité du revêtement du mur et du sol ;
    • La fluidité de l’évacuation des eau usées ;
    • Les réalités de l’adduction d’eau potable.

La majorité des vieilles maisons possèdent un puits. Si tel est votre cas, n’hésitez pas à faire un constat détaillé de son état et de la qualité de l’eau approvisionnée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*