Entreprises Idf » Autres professionnels » Le cross-docking : au service de la logistique d’une entreprisecross-docking

Le cross-docking : au service de la logistique d’une entreprise

Quand on œuvre dans le secteur industriel et commercial, il faut adopter les bonnes techniques logistiques afin d’optimiser le transport et la distribution des marchandises vers les clients. Le cross-docking figure dans la liste des stratégies pour réduire le temps de livraison des marchandises. Cette pratique est valable pour n’importe quels types de produits finis ou non. Pour en savoir davantage sur le sujet, lisez cet article.

Comment peut-on définir le cross-docking ?

Connu sous le terme de « passage à quai » en français, le cross-docking est un mode logistique qui consiste à diminuer le temps de stockage d’une marchandise dans un entrepôt. Le but principal est de réexpédier, le plus rapidement possible, les marchandises pour être acheminées vers leur destination finale. Pour ce faire, on les regroupe avec d’autres marchandises ayant une destination similaire.

Le cross-docking est fréquemment utilisé pour les envois express et les produits périssables. Les marchandises sont déjà conditionnées et prêtes à être livrées. En théorie, celles-ci sont transférées directement au quai de chargement en vue d’un acheminement vers l’adresse de livraison. De ce fait, l’entrepôt n’est juste qu’un lieu de transit. En pratique, les commerçants, les distributeurs ou les grossistes sont quand même tenus de vérifier et de contrôler voire reconditionner les produits avant leur envoi.

Quels types de cross-docking existent-ils ?

On peut recenser trois types de cross-docking :

    • Le cross-docking prédistribué

Cette méthode est la plus employée par l’industrie. Ici, le fournisseur prépare les marchandises en amont pour être immédiatement expédiées vers le client. Plus précisément, les produits sont conditionnés à l’avance. Arrivés à l’entrepôt, ceux-ci sont réceptionnés et expédiés par les responsables logistiques.

    • Le cross-docking consolidé

Plus complexe que le premier type, le cross-docking consolidé se base plus sur la préparation des marchandises dans l’entrepôt. Celles-ci doivent y être conditionnées selon la demande du client. Cette opération est effectuée dans une zone de conditionnement et est à la charge des opérateurs de l’entrepôt.

Cette technique est couramment utilisée s’il s’agit de conditionnement de produits provenant de plusieurs fournisseurs.

    • Le cross-docking hybride

C’est la méthode la plus compliquée à réaliser. Elle nécessite une parfaite synchronisation des flux logistiques puisque trois opérations s’entremêlent. En effet, les commandes des clients sont préparées en même temps avec les produits déjà livrés et ceux qui sont encore stockés.

Quelles étapes suivre dans le cross-docking ?

Pour comprendre vraiment comment un cross-docking se déroule, voici les étapes qu’il faut entreprendre :

Étape 1 : l’arrivée des marchandises sur le quai de chargement

Lorsque le transporteur de marchandises débarque sur la plateforme logistique, il scanne d’abord son bon de livraison par le responsable de contrôle. Il se voit alors indiqué un quai de déchargement. Celui-ci est situé à 1 mètre ou à 1 mètre 50 du sol afin de faciliter le déchargement des marchandises sans avoir à se servir d’un hayon.

Étape 2 : le déchargement et le contrôle qualité des marchandises

Place maintenant au déchargement des produits. Les responsables vont placer chaque marchandise sur la zone centrale du quai et vont réaliser le contrôle qualité de celle-ci. Ils vont également vérifier la conformité aux normes des documents liés aux marchandises ainsi que le respect des démarches environnementales liées au transport.
Pour les produits sensibles, ils sont susceptibles d’être mis en quarantaine lors de la période de vérification.

Étape 3 : le chargement dans un autre camion

À l’issue des différentes vérifications, les marchandises sont rechargées dans de nouveaux véhicules de transport selon la destination finale. Deux cas de figure peuvent se présenter :

    • Soit les camions vont être dédiés au transport de marchandises de plusieurs clients. Ce cas est le plus courant.
    • Soit ils vont regrouper les marchandises d’un seul client qui émanent de plusieurs clients. C’est ce qu’on appelle : « l’allotissement ».

Il est à préciser que le cross-docking peut parfaitement avoir lieu au cours d’une même expédition.
Prenons exemple d’une marchandise qui part de Lille pour être transportée à destination de Bayonne. Elle peut d’abord transiter en région parisienne puis rechargée dans un camion en direction d’une plateforme logistique à Bordeaux. Après vérifications sur le lieu, la marchandise est rechargée dans un autre camion se dirigeant vers Bayonne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*