Entreprises Idf » Travaux » Quelle technique choisir pour transformer vos combles perdus ?

Quelle technique choisir pour transformer vos combles perdus ?

Avant d’effectuer un aménagement des combles perdus, il faut les transformer en combles habitables. Cela consiste principalement à libérer le plus d’espace possible pour pouvoir installer différents équipements comme le mobilier, l’isolation, le chauffage, la ventilation, le système d’électricité etc. Pour ce faire, on vous propose 4 solutions, choisissez ce qui vous convient le mieux.

Modification de la charpente

C’est la méthode la plus pratique et la moins coûteuse. La charpente à fermette des combles perdus doit être changée en une charpente traditionnelle pour avoir un espace moins encombré. Optez pour cette méthode s’il y a suffisamment de hauteur sous le plafond. Pour modifier une charpente, il faut d’abord supprimer la triangulation centrale, puis créer des cloisons et du plancher. L’intervention d’un charpentier est obligatoire pour éviter le risque d’écroulement du toit. Entre autres, vous n’avez pas besoin d’un permis de construire pour changer une charpente. Par contre, vous devez effectuer une déclaration auprès des impôts, car vos combles deviennent une surface habitable.

Surélévation

S’il n’y a pas suffisamment de hauteur sous le plafond de vos combles, optez pour la surélévation ou le rehaussement de la hauteur du toit. Cette technique a pour but de créer un étage de plus. Cela requiert une hauteur de 1,80 m sur au moins 2/3 de l’espace. Avant de procéder à la surélévation, il faut, tout d’abord, vous assurer que les murs périphériques et les fondations arrivent à supporter un tel ouvrage. Par la suite, il faut connaître les matériaux qui composent les murs porteurs pour vérifier leur résistance. Si les murs ne peuvent pas supporter la surélévation, il faut les renforcer ou ajouter d’autres murs ou des poteaux. Les travaux proprement dits commencent par le démontage de l’ancienne toiture par la dépose des éléments qui la constituent ou par la force hydraulique. Ensuite, il faut récupérer les tuiles ou les ardoises. Une fois que le toit est surélevé, il faut contreventer en renforçant l’ensemble à l’aide des étais. Puis, on termine par le rehaussement des murs. Vous pouvez opter pour des murs remontés en maçonnerie d’origine qui est plus pratique et économique. Des murs remontés en coffrage par du béton banché est également possible pour garantir la solidité. Toutefois, les deux options requièrent la mise en place d’une isolation thermique en sus. En outre, vous pouvez recourir à des murs en ossature de bois pour profiter d’une isolation intégrée, mais moins esthétique. Par ailleurs, il est important d’isoler la toiture et les murs après une surélévation. Prévoyez 1 500 € pour un aménagement de la structure et plus de 2 200 € pour un aménagement complet.

Changement de la pente de toit

La modification de la pente est permise si votre toit a une pente faible ou s’il ne forme pas d’angle. Pour remédier à cela, il faut poser une nouvelle charpente et rénover totalement la toiture. Pour vous assurer que la pente de la charpente est plus marquée, demandez des conseils à des experts en couverture. Côté budget, prévoyez 60 000 € pour la restructuration et jusqu’à 110 000 € pour un aménagement complet.

Décaissement

Ce principe consiste à abaisser le plafond du rez-de-chaussée ou de l’étage inférieur. Il faut laisser 2,45 m de hauteur disponible pour une salle de séjour et 2,30 m pour une chambre. De plus, vérifiez que votre plancher peut supporter les surcharges engendrées par les équipements et les matériaux mis en place dans vos combles aménagés. Il est recommandé de recourir à un décaissement, seulement, si vous n’avez plus le choix, par exemple, si votre commune interdit la surélévation du toit selon le plan local d’urbanisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*