Entreprises Idf » Auto moto » Tout savoir sur le VSAV ou Véhicule de secours et d’assistance aux victimesambulance

Tout savoir sur le VSAV ou Véhicule de secours et d’assistance aux victimes

Le VSAV est un véhicule de sapeurs-pompiers français destiné aux premiers secours. Cette voiture d’aides et d’assistance aux victimes joue un grand rôle sur le plan social et sanitaire. C’est pourquoi il est d’ailleurs obligatoire pour tout usager de route de céder le passage pour faciliter la libre circulation du VSAV qui annonce son approche. Pour tout savoir sur le VSAV, ce billet vous sera d’une grande utilité.

Le VSAV : Présentation

Dans des situations d’extrêmes urgences, appeler les ambulances constitue sans doute le tout premier réflexe venant à l’esprit. À cet effet, le Véhicule de secours et d’assistance aux victimes est une automobile particulière. Il a pour rôle de mener à bonne fin des opérations de reconnaissance, de dégagement, de relevage, de l’exécution des gestes de sauvegarde ou de réanimation cardio-pulmonaire. Il est utile pour le transport des victimes et l’application des soins médicaux d’urgence. Par ailleurs, il convient de notifier que l’administration de soins médicaux d’urgence et de réanimation n’est pas de mise si le VSAV est médicalisé.

En effet, le VSAV dispose d’une cabine nécessaire à l’introduction du personnel dans le véhicule accidenté (conducteur, chef d’agrès, équipier). De même, ce véhicule est muni d’une cellule sanitaire qui lui permet de recevoir un blessé ou plusieurs équipiers. L’escorte de pompiers armant le VSAV est titulaire au minimum du SAP 1. De même, pour être chef d’agrès à bord du VSAV, il faut avoir une SPA 2.

Le VSAV : Usage

Au sens juridique, le Véhicule de secours et d’assistance aux victimes n’est pas normalement une ambulance. En effet, ce véhicule n’est pas destiné au transport sanitaire, mais plutôt au secours d’urgence aux victimes. Il est employé pour transporter vers un centre hospitalier, le cortège de secouristes formé pour effectuer des opérations de premiers secours. Le VSAV est un véhicule de secourisme dont le but est d’intervenir dans les missions de premiers secours et d’assistance aux personnes en danger (malaises, accidents de la circulation, arrêts cardiaques, etc.).

C’est le CTA-CODIS (Centre de Traitement de l’alerte -Centres opérationnels départementaux d’incendie et de secours) qui envoie le VSAV sur le terrain. Si l’intervention implique une urgence de gestes médicaux, le chef d’agrès du VSAV effectuera la demande d’une équipe du SMUR (Service mobile d’urgence et de réanimation) ou d’une équipe de sapeurs-pompiers du Service de santé et de secours médical (SSSM) dans les zones d’intervention.

Le VSAV : coûts et développements

Le prix d’un véhicule de secours et d’assistance aux victimes varie entre 65000 € et 75000 €. Les VSAV fourgons équipés d’un seul tenant sont moins onéreux que les VSAV cellule. Aussi, le coût des équipements n’est pas négligeable. Celui-ci est de 15000 € soit une somme totale s’élevant autour de 90000 €. En ce qui concerne les VSAV cellule, il convient de notifier que lorsque le moteur ou le châssis tombe en désuétude, seule la caisse (cellule) fait l’objet de transfert. Le prix de ladite opération est réduit de moitié relativement à l’acquisition d’un nouveau véhicule.

Le VSAV : Normes et règles prioritaires

Les caractéristiques du VSAV sont définies par la norme NF S 61-530 d’avril 1991, déterminant les caractéristiques du châssis de même que les caractéristiques du moteur ou de l’équipement de la cellule sanitaire. Aussi, les caractéristiques du VSAV sont déterminées par la norme NF EN 1789. Quant à la signalisation complémentaire décrite par la norme NF S 61-503, elle est publiée en avril 2011.

À tout cela s’ajoutent des règles de priorités permettant au véhicule de secours et d’assistance aux victimes de mener à bien sa mission. Ainsi, la VSAV est un véhicule d’intérêt général prioritaire, car il appartient aux services d’incendie et de secours (SDIS). Il est équipé de gyrophares bleus et d’avertisseurs spéciaux sonores deux tons.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*