Entreprises Idf » Agriculture » Tout découvrir sur le métier d’agriculture céréalierAgriculture de blé

Tout découvrir sur le métier d’agriculture céréalier

Également appelé agriculteur céréalier, le céréalier est chargé d’une exploitation agricole dont la dominante est céréalière. Il s’agit du maïs, riz, blé, sorgho, etc. Ce professionnel est parfois un véritable chef d’entreprise. Ainsi, hormis son exploitation, il peut travailler en réseau avec les coopératives. Il peut travailler aussi avec les autres structures professionnelles telles que la chambre d’agriculture, les agences de conseil ou les fournisseurs. Voici tout ce qu’il faut savoir sur ce type de métier !

Que fait l’agriculteur céréalier ?

Tout d’abord, le céréalier exerce son métier en plein air. Il s’emploie à la réalisation des travaux nécessaires à la production dans une exploitation spécialisée en culture céréalière. Il déploie notamment au quotidien des efforts physiques lors de la manipulation des produits phytosanitaires et des engrais.

Le céréalier sait choisir ses semences, alterner ses cultures, préparer son matériel et suivre avec attention les parcelles ensemencées. Ceci lui permet surtout de mieux prévenir les maladies, les attaques de parasites et autres risques susceptibles d’anéantir sa récolte. Solliciter un pépiniériste peut être aussi d’une grande utilité dans la production de vos cultures.

Il faut noter par ailleurs que le céréalier est informé et très vigilant aux conditions météorologiques. Il sait ainsi lancer la moisson dans le meilleur créneau afin de réussir le stockage des grains dans les meilleures conditions.

Autres activités quotidiennes d’un agriculteur céréalier

Le céréalier est une personne bien au fait des lois, des normes et des règlements qui s’imposent pour les céréales. Cela lui permet d’orienter ses productions dans le sens d’une culture respectueuse de l’environnement et d’une production qui répond au mieux aux attentes des consommateurs. De plus, il est au cœur de l’innovation.

Par ailleurs, l’agriculteur céréalier maîtrise la stratégie de protection qui concilie production, respect de l’environnement et sécurité alimentaire. Il doit savoir utiliser le stimulateur naturel des défenses contre les maladies des céréales tel que le blé.

Il faut noter aussi que le céréalier s’appuie sur le collectif pour aller plus loin. Organiser le travail, déléguer certaines tâches relève également de ses attributions fondamentales.

Quelles sont les compétences et qualités requises pour devenir agriculteur céréalier ?

Le céréalier est un véritable chef d’entreprise avec des responsabilités et les contraintes de cette fonction. C’est un métier exigeant où les journées sont longues et les vacances rares. Même s’il est assisté par toute une équipe, le céréalier est en première ligne pour prendre les décisions et gérer les imprévus.

Il possède une solide formation initiale de base acquise au sein d’un lycée agricole, d’un Institut ou d’une école. Mais ce n’est pas tout ! L’activité de l’agriculteur céréalier requiert aussi des compétences spécifiques. Tout d’abord, il doit disposer d’une bonne résistance physique. Il se montre rigoureux et a le sens de l’observation.

Outre ses compétences, on peut citer :

  • réactivité et adaptabilité ;
  • maîtrise et sang froid ;
  • compétences en techniques culturales et gestion d’entreprise (compétence organisationnelle, d’anticipation, stratégique, de management, etc.) ;
  • capacités de gestion technique et économique ;
  • capacités de leadership et communication ;
  • gestion de la mise en marché et conduite d’engins agricoles.

Il faut noter aussi que le céréalier est polyvalent. Il connait non seulement l’agronomie, la génétique, les machines, la climatologie, les sols, mais maîtrise également la gestion et la législation.

Quel est le salaire d’un agriculteur céréalier ?

Les revenus d’un agriculteur céréalier sont très variables selon la taille de l’exploitation, le type de production et la bonne gestion de son complexe agricole. Ils dépendent aussi de la récolte et des prix de vente. Le revenu moyen net est de 1 200 € pour un non-salarié. Certains producteurs peuvent toutefois gagner jusqu’à 4 000 € et plus.

En somme, l’agriculteur céréalier est spécialisé dans la production de blé, de maïs, de riz, etc. Son salaire dépend de la taille d’exploitation, le type de production, de la récolte et surtout des prix de vente.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*