Entreprises Idf » Immobilier » Guide pour ouvrir un PEL et un CELimmobilier

Guide pour ouvrir un PEL et un CEL

« Rome ne s’est pas faite en un jour ». Ce dicton est bien valable pour la réalisation d’un projet immobilier. En effet, il faut du temps pour se préparer et pour faire le bon choix du matériel, ainsi que pour trouver l’entreprise en charge des travaux. Par ailleurs, que ce soit pour l’achat d’une maison ou pour la construction d’un bâtiment, il est impératif de disposer des moyens financiers nécessaires avant de se lancer. À cet effet, la création d’un plan épargne logement ou d’un compte épargne logement est un moyen efficace de trouver les fonds nécessaires à un projet immobilier. Voici un tour d’horizon pour vous aider à mieux comprendre ces deux concepts.

PEL et CEL : présentation

Le plan d’épargne logement et le compte épargne logement sont des concepts de placement financier pour le financement d’un projet de construction. Il s’agit de réaliser des épargnes auprès d’une banque durant un délai déterminé et d’en tirer profit. En effet, au-delà d’une certaine période, le titulaire du compte pourra demander un prêt pour l’acquisition d’une nouvelle habitation via un achat ou par la construction. Les fonds d’un prêt logement peuvent aussi servir à financer une amélioration au sein d’une habitation comme la remise à neuve de la salle de bain ou l’optimisation de l’isolation.

Notons que le PEL et le CEL est intéressant, seulement dans la mesure où les fonds serviront dans l’immobilier, auquel cas le demandeur du prêt obtiendra des taux préférentiels pour le remboursement. La création d’une épargne pour logement offre aussi des avantages fiscaux pour les titulaires, car les intérêts cumulés par le placement ne sont pas soumis aux impôts sur le revenu.

Comment ouvrir un compte épargne logement ?

Tout le monde peut créer ce type d’épargne à la présentation d’une pièce d’identité en cours de validité, mais il faut juste une copie du livret de famille si la personne est mineure en désignant le représentant légal de cette dernière. Ainsi, une famille avec deux enfants peut alors créer 4 comptes différents. Il faut donc contacter la banque pour remettre les documents nécessaires, notamment les pièces d’identité et un justificatif de domicile.

Par ailleurs, il est possible de créer un compte pour mineurs sans sa présence. Pour ce faire, il suffit de faire intervenir le représentant légal qui sera le seul gérant du compte jusqu’à l’âge de 18 ans du titulaire. Il est également possible d’avoir en même temps un CEL et un PEL si les deux comptes sont ouverts au sein d’un seul établissement au risque de subir des sanctions, voire la perte de la prime d’état.

Les conditions de l’épargne

Malgré les similarités de ces concepts, le PEL et le CEL diffèrent au niveau des conditions des comptes.

PEL

Il s’agit d’un plan unique par personne pour un délai minimum de 4 ans et renouvelable jusqu’à 10 ans. Durant cette période, la somme déposée n’est plus disponible et un retrait entraînera la fermeture immédiate du plan. Or, une clôture prématurée peut exposer le propriétaire à des pénalisations, ainsi qu’à la perte des intérêts déjà acquis. Pour pouvoir créer un plan épargne logement, il est indispensable de placer un minimum de 225 € et de verser au moins 540 € par an. Notons qu’un plafond de 61 200 € est imposé pour l’alimentation du compte et que ce plan peut rapporter 1 % de l’épargne. Par ailleurs, au-delà de 4 ans, le titulaire du plan est autorisé à demander un prêt d’une valeur maximale de 92 000 €. Ce dernier aura la possibilité de rembourser durant 2 à 15 ans, mais le taux varie en fonction du délai choisi.

CEL

Les comptes individuels CEL exigent seulement 18 mois minimums pour l’épargne et peuvent être renouvelé indéfiniment. C’est une offre intéressante, puisque le minimum du versement annuel n’est que de 75 €, et ce, malgré le dépôt initial minimum de 300 € pour un plafond de 15 300 €. De plus, les fonds versés dans un CEL sont toujours disponibles tant que le compte est actif et il n’y a aucune sanction pour une clôture inopinée. Par ailleurs, la possession d’un CEL permet au titulaire de demander un prêt pouvant s’élever jusqu’à 23 000 € et remboursables jusqu’à 15 ans pour un taux du prêt à 2 % brut.

En somme, le recours au PEL ou au CEL peut faciliter la réalisation d’un projet immobilier. Mais pour mieux réduire les charges, profitez de la défiscalisation en optant pour une écoconstruction ou une rénovation énergétique comme l’installation de panneaux solaires. Vous pourrez ainsi demander d’autres aides de financement pour réaliser votre projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*