Entreprises Idf » Santé » Ferritine élevée : causes et conséquences

Ferritine élevée : causes et conséquences

L’ hyperferritinémie est une maladie génétique qui se caractérise par la hausse anormale du taux de ferritine dans le corps. Un sujet est suspecté d’hyperferritinémie si certains des symptômes suivants apparaissent :

‒ la jaunisse (jaunissement de la peau et du blanc des yeux), l’urine qui devient jaune foncé,

‒ le brunissement de la peau (hyperpigmentation), devenant bronzé, tirant sur le gris,

‒ l’augmentation anormale du taux de sucre (diabète sucré),

‒ la sensation de douleur dans le ventre, la formation d’œdème aux chevilles,

‒ l’essoufflement et l’insuffisance cardiaque, la diminution du libido, l’impuissance masculine, la ménopause précoce,

‒ une hépatomégalie ou augmentation anormale du volume du foie, une splénomégalie (hypertrophie de la rate),

‒ la destruction du cartilage dans les articulations.

Le dépistage de l’hyperferritinémie se fait par une analyse du sang. Le taux de ferritine normal n’est pas le même chez l’homme (entre 18 et 300 µg/litre) et les femmes (entre 18 et 200 µg/litre). Chez l’enfant, le taux normal est compris entre 7 et 140 µg/litre.

L’hyperferritinémie est à l’origine de la mort, souvent par ignorance, de 2 000 Français par an. En effet, 85 % des personnes atteintes de cette maladie sont diagnostiquées tardivement.

Quelles sont les principales causes de l’augmentation du taux de ferritine ?

La ferritine est une protéine permettant de stocker le fer (minéral) dans nos cellules. C’est grâce à la ferritine que nous pouvons fixer l’oxygène dans nos hématies (globules rouges), permettant à nos organes de bien fonctionner. Les principales causes de l’hyperferritinémie sont :

‒ la surcharge de fer, l’organisme produit trop de ferritine,

‒ des cellules contenant de la ferritine (au niveau du foie et du muscle en particulier) sont détruites,

‒ la mutation du gène de la L-ferritine (très rare).

Les sujets atteints de l’hyperferritinémie sont souvent :

‒ des personnes en surpoids,

‒ des personnes atteintes de rhumatisme et de certaines maladies virales comme le Covid-19,

‒ des alcooliques,

‒ des personnes qui font des fréquentes transfusions sanguines, ou qui ont effectué une greffe de la moelle osseuse,

‒ des personnes souffrant d’hémochromatose (maladie génétique, causée par l’absorption excessive de fer par l’intestin).

Conséquences de l’hyperferritinémie

Malheureusement, les symptômes graves n’apparaissent que tardivement, chez des patients âgés de 40 à 50 ans. La personne, ayant un problème d’hyperferritinémie, est souvent atteinte des maladies telles que :

‒ la cirrhose : une maladie du foie caractérisée par des lésions hépatiques, une inflammation chronique du foie résultant de la destruction des cellules hépatiques. La cirrhose entraîne le dysfonctionnement du foie, n’assurant plus ses fonctions vitales de fabrication (de cholestérol, par exemple), de stockage (de glucose), de filtration ou de sécrétion (la bile),

‒ le cancer du foie : une affection maligne de l’organe,

‒ l’arthrose : une maladie articulatoire et l’arthrite ou usure des tissus souples des extrémités des os,

‒ le problème de pancréas, de cœur (insuffisance cardiaque),

‒ le diabète : un cas sur deux est causé par l’augmentation de la ferritine.

Traitements de l’hyperferritinémie

Certes, la carence en fer (hypoferritinémie) est mauvaise pour la santé, mais elle se soigne plus facilement. Mais l’hyperferritinémie, si elle est détectée précocement, peut être traitée.

La saignée

Le traitement le plus courant et le plus fiable de l’hyperferritinémie est la pratique de la saignée, qui consiste en une évacuation provoquée de sang. On l’effectue en utilisant une poche pour bien régler la quantité de sang prélevé. Le patient doit être en position confortable (allongée ou semi-allongée). La saignée dure entre 10 et 15 minutes.

La chélation

La chélation (prononcez « kélation ») est un autre traitement quand la pratique de la saignée est impossible. Les chélateurs de fer s’administrent par perfusion sous-cutanée ou par voie orale. Ce type de traitement est pratiqué quand le taux de la ferritine atteint les 1 000 µg/litre. Le but est d’éliminer le fer par une réaction chimique, de lier les ions positifs de métal (le fer) à des molécules spécifiques (le chélateur) pour former une matière soluble que l’organisme élimine de façon naturelle.

Les précautions à prendre pour éviter l’hyperferritinémie

Pour stabiliser le taux de ferritine dans les organes, particulièrement le sang, vous devez varier et équilibrer l’alimentation : éviter l’excès de charcuterie, de viande, des frites ainsi que les pâtisseries et viennoiseries.

Il ne faut pas non plus recourir à l’automédication, en particulier la vitamine C, qui augmente la rétention de fer par les organes.

Les boissons alcoolisées favorisent l’hyperferritinémie (quel que soit le taux d’alcool qu’elles contiennent).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*